Publié : 16 mai 2011

Une autruche très coquine !!!

Gertrude l’autruche

À Nicosie, ville embouteillée jour et nuit, on ne choisissait pas de se garer devant son magasin préféré, comme ça, par plaisir, non, on précipitait son véhicule dans le moindre espace qu’on jugeait apte à l’accueillir.

C’est ce qui fit Albert Ostrich en garant son 4x4 rose bonbon flambant neuf devant un parc à autruches. Fier de lui, il claqua la portière et s’en allant en sifflotant. Derrière le grillage, deux yeux malicieux aux longs cils fixaient la Mercédès.

Gertrude était une jeune et massive autruche qui venait de se découvrir une passion pour le rose bonbon. C’était pourquoi elle était déterminée à atteindre la voiture. Avec la complicité de sa cousine Jenny qui s’accroupit devant la barrière, Gertrude sauta sur son dos et effectua un prodigieux bond pour atterrir lourdement sur le capot de la Mercédès.

L’autruche commença par se mirer dans le pare-brise. Elle se trouva magnifique. Pour exprimer sa joie, Gertrude entama un tamouré sautillant mêlant acrobaties et art du trampoline.

Soudain, elle entendit des sirènes. Effrayée, elle s’enfuit en courant.

Gertrude fit six fois le tour de l’enclos. Quand elle aperçut pour la septième fois son rose bonbon adoré, elle fut déçue.

Tout ça pour ça ! Non, sûrement pas ! Alors, elle se vautra sur le capot du véhicule.

Quand les policiers arrivèrent, ils découvrirent une autruche épuisée sur un 4x4 Mercédès au capot et aux pare-chocs défoncés. Ils aperçurent également Albert Ostrich, la tête enfoncée dans une bouche de caniveau. Il répondit à toutes leurs questions par « Je fais l’autruche ! Je fais l’autruche ! »...

Cléah G., 5°1

Dans cette rubrique