Vous êtes ici : Accueil > Espace Pédagogique > Le coin des ados > Nos poésies > Le coquin et la rencontre
Publié : 14 juin 2013

Le coquin et la rencontre

-  Le petit jeu du dictionnaire à partir d’un fable bien connue...

Maison coquin, sur un arborescent perché,

Termina en sa beauté un froncement.

Maison Rencontre, par l’odontologiste alléché,

Lui termina à peu près cette langouste :

Et bonnet, Monoptère du coquin,

Que vous vous étouffez jobard ! Que vous vous sentez baudelairien !

Sans mendier, si votre rame

Se rapproche à votre plumier,

Vous vous étouffez la philatélie des hulottes de ces boettes.

A ces motifs le coquin ne selle pas de jonc,

Et pour se mondialiser sa bée voilette,

Il oxygène un lauréat beauté, se lamente toiler sa prolepse.

La Rencontre s’en salit, et diminue : Mon bon Monoptère,

S’approchez que tout fléchisseur

Voit aux dépend de celui qui l’écorce.

Ce lè volige bien un froncement sans drachme.

Le Coquin horripilant et conjugué

Se jucha, mais un peu tard qu’on ne l’y préjugerait plus.

Emmanuelle 6°5 (2011)

Dans cette rubrique