Vous êtes ici : Accueil > Espace Pédagogique > Matières et options > Les matières scientifiques > Sciences Physiques > Eclipse lunaire du 15 avril 2014
Publié : 16 avril 2014

Eclipse lunaire du 15 avril 2014

Pour la quatrième fois en un peu plus de 500 ans, un évènement astronomique rarissime a lieu et devrait durer jusqu’au printemps austral 2015. Il s’agit des tétrades, c’est-à-dire qu’à quatre reprises en deux ans, le Soleil, la Terre et la Lune seront parfaitement alignés, provoquant ainsi quatre éclipses lunaires. La première est survenue le 15 avril 2014, puis elles se succèderont en octobre 2014, avril 2015 et septembre 2015.


Découvrez en bas de page d’excellents sites à visiter.

Dans la soirée du 15 avril 2014, entre 04h52 et 10h39 UTC (ajouter 11h00 pour la N-C), la Lune, dans sa phase pleine, a traversé l’ombre de la Terre.

Bien qu’elle ne fut pas centrale, l’éclipse totale de Lune a duré pas moins de 78 minutes. Comme toutes les éclipses de Lune, celle-ci a été visible par la moitié de la Terre plongée dans la nuit.
Dans le Pacifique, et notamment à Papeete (Polynésie Française), l’éclipse a été visible dans son intégralité, tandis qu’à Nouméa, c’est une Lune à mi-parcours entre les zones de pénombre et d’ombre que les observateurs ont vu se lever au-dessus de l’horizon. Du moins, quand les nuages, invités à la fête, les y ont autorisés.

Comment une éclipse de Lune peut-elle se produire ?
Le plan orbital de la Lune est incliné de 5° sur celui de la Terre (écliptique). De fait, une éclipse de Lune ne peut avoir lieu que si le Soleil, la Terre et la Lune se trouvent sur la ligne d’intersection des deux plans orbitaux (ligne des nœuds) ; ce qui a été le cas pour cette éclipse de Lune.

Qu’avons-nous observé ?
Nous n’avons pu assister à l’entrée de la Lune, ni dans la zone de pénombre à 15h52 (heure locale), ni dans l’ombre à 16h57 puisqu’elle se situait encore sous l’horizon. C’est donc une Lune orangée, s’extirpant tant bien que mal de la brume, qui s’est levée à 17h36.

L’éclipse totale a commencé à 18h06, et pendant 78 minutes le disque sélène n’a plus été éclairé directement par le Soleil en raison de l’interposition de la Terre.

Pourquoi la Lune ne disparaît-elle pas ? Pourquoi apparaît-elle colorée ?
L’atmosphère terrestre dévie et diffuse vers la Lune les rayons de Soleil de grandes longueurs d’onde (rouge). C’est de cette manière que l’astre lunaire peut prendre successivement des teintes orangées, rouges et cuivrées, caractéristiques des éclipses totales de Lune, en particulier, au plus fort de la phase de totalité (à 18h45 dans le cas présent).

La sortie de l’ombre a commencé à 19h24 dans un ciel plus dégagé. Notre satellite naturel a alors repris progressivement son aspect initial en passant successivement par des teintes subtiles, dans l’ordre inverse de celles que nous avons pu admirer avant la phase de Totalité.

La sortie de la Lune de la zone de pénombre terrestre est intervenue à 20h33. Un croissant de Lune lumineux, recevant désormais directement les rayons du Soleil, n’a alors cessé de grandir. Le disque sélène a retrouvé tout son éclat à 21h39 avec la fin de la phase de pénombre de l’éclipse.

Observation à Nouméa :
Pour l’occasion, l’Association Calédonienne d’Astronomie avait organisé une soirée ouverte au public aux canons de Ouémo. Ses membres actifs, dynamiques et toujours disponibles avaient sorti l’artillerie lourde. Les professeurs de Physique/Chimie de Cluny, D. Chappelin et J.-P. Devillers, avaient invité trois de leurs élèves de 3ème (Pauline, Célia et Marie), passionnées d’astronomie, à assister à l’évènement.
Nous remercions Jean-François Pommier et Laurent Gass pour avoir immortalisé quelques instants de cette formidable soirée.


Site de Gilbert Javaux : http://pgj.pagesperso-orange.fr/lune150414.htm

Planet Terre :
http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/eclipse-Lune-21-decembre-2010.xml

Site de Xavier Jubier :
http://xjubier.free.fr/site_pages/lunar_eclipses/TLE_20140415_pg01.html

Dans cette rubrique